Les eaux usées et le cycle de l'eau

2 212 km3 d’eaux usées sont libérées dans l'environnement chaque année.

Dans un objectif de développement durable et d'économie circulaire, une meilleure gestion de la ressource en eau usée devient indispensable dans une situation de pénurie des ressources en eau.

Du prélèvement à l'assainissement, en passant par la collecte, le traitement, la distribution, l'utilisation, les eaux usées font parties intégrantes du cycle de l'eau pour le réapprovisionnement de la ressource.

Sous-estimées, les eaux usées représentent pourtant une source d'énergie, de nutriments et autres sous-produits valorisables ainsi qu'une ressource en eau alternative.

Qu'est-ce que les eaux usées ?

Eaux usées, eaux usagées, effluents... Il n'existe pas de définition à proprement dite du terme. Cependant, l'Agence de Protection de l'Environnement Américaine (EPA) a défini les eaux usées comme des "eaux qui ont été utilisées et qui contiennent des matières résiduaires dissoutes ou en suspension".

Les eaux usées sont désignées par la population comme étant les eaux d'égouts, mais il ne faut pas oublier les eaux de ruissellement qui ne sont pas collectées.

Quels sont les différents types d'eaux usées?

Rejet des effluents dans la mer

Raschid-Sally et Jayakody (2008), ont classé les eaux usées par type d'effluent:

  1.  Les effluents domestiques composés des eaux-vannes (excréments, d'urine et boues fécales), eaux-grises (lavage, de la lessive et du bain) et provenant des commerces et institutions.
  2. Les effluents industriels
  3. Les eaux pluviales et autres eaux de ruissellement urbain
  4. Les eaux de ruissellement agricole, horticole et aquacole

De quoi sont composées les eaux usées ?

Les eaux usées sont composées à 99% d'eau et à 1% de matières solides en suspension, colloïdales et dissoutes.

Bactéries présentes dans la matière fécale humaine

L'élimination des agents pathogènes (bactéries, virus, protozoaires et helminthes) est le principal objectif des stations de traitement des eaux usées pour réduire l'expansion des maladies.

La pollution organique (DCO ou DBO5) peut avoir un impact important sur les pêches, la sécurité alimentaire ou encore les moyens de subsistance.

La libération des nutriments comme l'Azote et le Phosphore dans l'environnement contribue à accélérer l'eutrophisation des milieux aquatiques.

Les eaux usées issues d'activités industrielles peuvent contenir de nombreux composés biodégradables et non-biodégradables comme les composés organiques toxiques (solvants chlorés par exemple).

Les polluants émergents définissent "tout produit chimique naturel ou synthétique qui n'est pas couramment surveillé dans l'environnement mais qui a le potentiel d'avoir des effets néfastes sur l'écologie ou la santé humaine". On retrouve les produits pharmaceutiques, les produits de soin personnels, les pesticides...

Impact des eaux usées non traitées

Les impacts négatifs des eaux usées non traitées sur la santé humaine, l'environnement et le développement économique sont non négligeables. On notera, à titre d'exemple, l'augmentation du fardeau des maladies en raison de la baisse de la qualité des eaux de baignade (Santé), l'augmentation des gaz à effet de serre (Environnement) ou alors la baisse de la valeur marchande des récoltes (Economie).

La finalité d'une bonne gestion des eaux usées s'établit au travers de 4 étapes indissociables:

❏ La prévention ou la réduction de la charge polluante

❏ L'élimination des contaminants des flux d'eaux usées

❏ L'utilisation des eaux usées (c'est-à-dire la réutilisation de l'eau)

❏ La récupération des sous-produits valorisables

 

Source: Rapport mondial des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau 2017